Connexion

Inscription
Mot de passe oublié ?
Obtenir votre mot de passe abonné

Bienvenue dans votre espace abonné à Altermondes

Découvrez le dernier numéro d'Altermondes
Découvrez tous les numéros d'Altermondes

Continuer à découvrir le site

Inscription

Veuillez utiliser uniquement des caractères alphanumérique (ex: az, AZ, 0-9) et au moins 5 caractères

Minimum de 8 caractères

J'accepte de recevoir la newsletter d'Altermondes

* Champs obligatoires

Se connecter

Demandez votre mot de passe

Veuillez vérifiez votre messagerie. Identifiez-vous

Inscription

Désolé, cette clé ne semble pas être valide.

Remarque: Le mot de passe doit comporter au moins sept caractères. Pour le rendre plus fort, utilisez des lettres majuscules et minuscules, des chiffres et des symboles comme! "$% ^ & Amp;?).

Se connecter

Le 22-10-2014 à 13:10

Sénégal : « Y en a marre ! »…et après ?

 

Revivez le débat organisé au cinéma Le Nouveau Latina par le Festival International du Film des Droits de l’Homme (FIFDH) et Altermondes autour du film « Boy Saloum ».

Boy Saloum, c’est l’histoire de quelques jeunes Sénégalais : Thiat et Kilifeu sont parmi les rappeurs les plus populaires du Sénégal, ils forment le groupe Keurgui, Denise, informaticienne, est branchée sur les réseaux sociaux, Fadel est journaliste d’investigation. Dans la banlieue de Dakar, en 2011, cette petite poignée de jeunes gens crée le mouvement Y’ en a marre. Ils ne savent pas qu’ils vont bientôt rejoindre la grande Histoire en prenant la tête de la contestation sociale contre le régime. Ils deviennent, en quelques mois, les porte-parole d’une jeunesse africaine étouffée par le chômage et les petits boulots sans avenir, soumise au diktat d’une économie mondialisée, privée de systèmes éducatifs et de santé digne de ce nom ; une jeunesse qui rêve d’embarquer sur des rafiots de fortune dans l’espoir d’une vie meilleure. Le mouvement Y’en a marre! va révéler que cette jeunesse sénégalaise est aussi ancrée dans l’époque, ouverte sur le monde, avide de culture, attachée à la démocratie. Une jeunesse qui pourrait être un accélérateur de l’histoire.

Invités pour discuter de ce documentaire, la réalisatrice Audrey Gallet et Oumar Kane, membre d’Espoir Y’en a marre! Paris. Anime Andrea Paracchini, rédacteur d’Altermondes.

Retrouvez dans le dossier « S’engager : est-ce vraiment dépassé ? » paru dans le numéro 39 de la revue, un article de Fadel Barro, membre historique de Y en a marre.

  
Découvrez d'autres articles sur les thèmes...

Ajouter un commentaire