Connexion

Inscription
Mot de passe oublié ?
Obtenir votre mot de passe abonné

Bienvenue dans votre espace abonné à Altermondes

Découvrez le dernier numéro d'Altermondes
Découvrez tous les numéros d'Altermondes

Continuer à découvrir le site

Inscription

Veuillez utiliser uniquement des caractères alphanumérique (ex: az, AZ, 0-9) et au moins 5 caractères

Minimum de 8 caractères

J'accepte de recevoir la newsletter d'Altermondes

* Champs obligatoires

Se connecter

Demandez votre mot de passe

Veuillez vérifiez votre messagerie. Identifiez-vous

Inscription

Désolé, cette clé ne semble pas être valide.

Remarque: Le mot de passe doit comporter au moins sept caractères. Pour le rendre plus fort, utilisez des lettres majuscules et minuscules, des chiffres et des symboles comme! "$% ^ & Amp;?).

Se connecter

Le 04-12-2015 à 20:12

Les citoyens du Sud plus sensibles aux questions climatiques

Par Mathieu Viviani

La mobilisation massive autour de la COP21 et des enjeux climatiques en France et en Europe, ces dernières semaines pourrait faire croire que c’est ici, dans les pays du Nord, que les citoyens sont les plus soucieux du changement climatique. Faux ! S’appuyant sur un échantillon de 44 000 personnes dans plus de 40 pays et sur les cinq continents, une étude d’opinion du Pew Research Center publiée le 5 novembre révèle que c’est au Sud que le changement climatique suscite le plus de préoccupations.

L’enquête Concern about Climate Change and Its Consequences (Préoccupations autour du changement climatiques et ses conséquences, en français) de l’institut de recherche américain Pew Research Center atteste d’un consensus mondial sur la gravité du défi climatique : 85% des 44 000 personnes sondées dans plus de 40 pays sur les cinq continents considèrent le dérèglement climatique comme un problème « assez sérieux » et 54% comme « très sérieux ». C’est pourtant lorsqu’on regarde les résultats continent par continent que les constats se font plus intéressants.

Les Sud-américains et les Africains plus sensibles à la question du climat

Pew Research Center - opinion climat 2

Pas moins de 74% des citoyens d’Amérique latine et 61% d’Afrique considèrent le changement climatique comme un problème « très sérieux ». Ces deux continents sont donc les plus concernés par cette question. À l’intérieur du continent du Sud Américain, ce sont les habitants du Brésil (86%), plus grand puits de carbone de la planète, qui sont les plus préoccupés par le sujet climatique. Arrivent juste derrière les citoyens chiliens et péruviens qui sont respectivement 77% et 75% à juger le dérèglement climatique comme un problème « très sérieux ». Avec 61 % de l’opinion jugeant le problème climatique comme « très sérieux », l’Afrique est juste derrière le continent sud-américain.  L’étude montre que ce sont les africains sub-sahariens qui se sentent les plus préoccupés. L’intérêt pour le climat est particulièrement élevée au Burkina Faso (79%), en Ouganda (76%), au Ghana (68%), au Kenya (62%), et au Nigeria (61%). Les Éthiopiens (40%) et les Sud-Africains (45%) sont en revanche moins sensibles.

Des peuples subissent déjà les effets du réchauffement climatique, comme les nomades de la Corne de l’Afrique, les agriculteurs camerounais ou les habitants du Niger.

Pew Research Center - opinion climat 1
Cliquer pour agrandir

En Asie, le rapport indique que la préoccupation climatique varie parmi les pays étudiés. Les Indiens (76 %), les Philippins (72 %) ainsi que les Vietnamiens (69 %) sont les plus sensibles à cette question. En comparaison, seulement 18 % des Chinois le sont. Quant au Moyen-Orient, avec 38% de personnes concernées, l’inquiétude y est relativement faible, à l’exception du Liban (67%).

Les opinions moins sensibles dans les pays à forte émission de CO2

Le Pew Research Center tente d’établir une corrélation entre les résultats du sondage et les émissions de carbone des pays. Il en ressort que les pays avec des niveaux élevés d’émissions de carbone par habitants ont des publics moins susceptibles d’exprimer des inquiétudes fortes par rapport au climat. C’est le cas des États-Unis, de la Chine, de l’Australie, du Canada et de la Russie.

Des écologistes engagés tel Nnimmo Bassey expliquent que l’inquiétude est grande dans les pays du Sud car c’est là où les impacts du dérèglement climatique sont les plus graves : dégradation des terres, destruction des récoltes, salinisation des sols, réduction des surfaces fertiles et des zones de pâturage, inondations et sécheresses. L’adaptation des pays du Sud à ces phénomènes est certainement solution. Mais les pays du Nord ont aussi un rôle à jouer dans les choix des politiques à promouvoir et dans le contrôle qu’ils exercent sur les investissements des multinationales.

Crédits photo de Une : John Legear

  
Découvrez d'autres articles sur les thèmes...
Pas de commentaires

Ajouter un commentaire