Connexion

Inscription
Mot de passe oublié ?
Obtenir votre mot de passe abonné

Bienvenue dans votre espace abonné à Altermondes

Découvrez le dernier numéro d'Altermondes
Découvrez tous les numéros d'Altermondes

Continuer à découvrir le site

Inscription

Veuillez utiliser uniquement des caractères alphanumérique (ex: az, AZ, 0-9) et au moins 5 caractères

Minimum de 8 caractères

J'accepte de recevoir la newsletter d'Altermondes

* Champs obligatoires

Se connecter

Demandez votre mot de passe

Veuillez vérifiez votre messagerie. Identifiez-vous

Inscription

Désolé, cette clé ne semble pas être valide.

Remarque: Le mot de passe doit comporter au moins sept caractères. Pour le rendre plus fort, utilisez des lettres majuscules et minuscules, des chiffres et des symboles comme! "$% ^ & Amp;?).

Se connecter

Le 19-12-2014 à 10:12

Fonds mondial Sida : trop de contrôles fragilisent l’action de terrain

Par Anna Demontis et Mathieu Brancourt

A l’occasion du dernier conseil d’administration du Fonds Mondial, structure internationale de coopération de la solidarité internationale contre le sida, le paludisme et la tuberculose, l’organisation Solthis a rendu public un rapport pointant les conséquences directes de la politique de contrôle très stricte du Fonds mondial sur les actions et les programmes de terrain.

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme qui collecte et redistribue près de 4 milliards de dollars chaque année pour financer des actions de terrain. Dans un rapport, l’association Solidarité thérapeutique et initiatives contre le sida (Solthis) relève que la lourdeur administrative est gravement contre-productive pour l’avancement des programmes locaux ou nationaux des structures de terrain. L’association base son diagnostic sur l’étude de la situation dans quatre pays dits « fragiles » face aux risques de mauvaise gestion des versements effectués où Solthis intervient en appui aux programmes financés par le Fonds mondial. Il s’agit de quatre pays africain : la Guinée, le Mali, le Niger et la Sierra Leone.

Les constats établis, Hélène Roger, chargée de plaidoyer de l’association, revient pour Altermondes sur les conclusions de ce rapport, partagées avec les instances dirigeantes du Fonds mondial.

  
Découvrez d'autres articles sur les thèmes...

Ajouter un commentaire