Connexion

Inscription
Mot de passe oublié ?
Obtenir votre mot de passe abonné

Bienvenue dans votre espace abonné à Altermondes

Découvrez le dernier numéro d'Altermondes
Découvrez tous les numéros d'Altermondes

Continuer à découvrir le site

Inscription

Veuillez utiliser uniquement des caractères alphanumérique (ex: az, AZ, 0-9) et au moins 5 caractères

Minimum de 8 caractères

J'accepte de recevoir la newsletter d'Altermondes

* Champs obligatoires

Se connecter

Demandez votre mot de passe

Veuillez vérifiez votre messagerie. Identifiez-vous

Inscription

Désolé, cette clé ne semble pas être valide.

Remarque: Le mot de passe doit comporter au moins sept caractères. Pour le rendre plus fort, utilisez des lettres majuscules et minuscules, des chiffres et des symboles comme! "$% ^ & Amp;?).

Se connecter

Le 24-06-2015 à 14:06

Contre la désertification, la lutte est mondiale

Par Julie Chansel et Anna Demontis

Insécurité alimentaire, dégradation des terres, écosytèmes dégradés, accaparement des terres, agro-business, politiques publiques qui intègrent l’agroécologie et l’agropastoralisme, droit à l’alimentation, etc. tous ces sujets ont été débattus du 10 au 13 juin à Montpellier (34), lors des rencontres Désertif’actions 2015 organisées par le CARI. Ce Forum international de la société civile sur la lutte contre la désertification et la dégradation des terres a réuni plus de 300 acteurs du développement international représentant 57 pays.

Le 17 juin – Journée internationale de lutte contre la désertification qui se concentre cette année sur les manières de faire face à l’insécurité alimentaire qui menace les milliards de personnes vivant sur des terres dégradées – Monique Barbut, Secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la Lutte Contre la Désertification (CNULD)  s’est exprimée à l’occasion de l’exposition universelle de Milan :

« Lorsque la dégradation des terres atteint un niveau qui menace gravement les moyens de subsistance de la population, elle peut devenir un enjeu de sécurité. Des chiffres datant de 2007 montrent que 80 % des conflits armésmajeurs qui affectent la société se sont produits dans des écosystèmes dégradés. Des pratiques de gestion durable des terres mises en œuvre dans certaines parties du Burkina Faso ont multiplié les récoltes par quatre. La nappe phréatique a remonté de près de dix mètres et sur le plateau de Lœss en Chine, laproduction de céréales a presque doublé ».

Altermondes donne la parole aux acteurs de la lutte contre la désertification à qui nous avons posé les trois mêmes questions :

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre organisation ?
Comment la désertification affecte votre pays et quelles réponses/actions y apporte votre organisation
Qu’attendez-vous de ce type de rencontre internationale ?  

Voici le résultat, dans cette carte sonore interactive à explorer  (en cliquant sur le symbole [ ] pour l’ouvrir en plein écran) :

Pinar CANLI, ministère des Forêts et de l’eau / Turquie
Noël OETTLE, Environmental Monitoring Group / Afrique du Sud
Sonja MALICEVIC, Forestry and Environmental Action (FEA) / Bosnie-Herzégovine,
Nahid NAGHIZADEH, Center for Sustainable Development (CENESTA) / Iran
Ali OUACHOUO, Association Oasis Ferkla pour l’Environnement et le Patrimoine (AOFEP) et Réseau associatif du développement durable des oasis (RADDO) / Maroc
Monique BARBUT, Secrétaire exécutive de la Convention ONU sur la lutte contre la désertification / UNCCD – Nations unies
Jean­Marc SINNASSAMY, Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM)
Xavier STICKER, Ambassadeur délégué à l’environnement (ministère des affaires étrangères et du développement international, France)
Limber CHOQUE AGUILAR, Asociacion de productores ecologicos de quinua y camelidos (APREQC) / Bolivie
Moussa HALILOU, Comité National de Coordination des ONG/AD en lutte contre la désertification au Niger (CNCOD) et Réseau Sahel Désertification (RESAD) / Niger
Tabita Ronel NGARASSAL, LEAD et Réseau associatif du développement durable des oasis (RADDO) / Tchad

  
Pas de commentaires

Ajouter un commentaire